Où s’en vont les mots…

Où s’en vont-ils ces mots trop lourds pour sortir allégrement en farandole, les uns derrière les autres ?

Ces mots usurpateurs, qui avancent masqués, pour provoquer des malentendus, peut-être même des blessures.

Ces mots qui auraient dû être expulsés il y a bien longtemps, mais sont restés collés au fond de la gorge, chargés d’acidité, trop déformés pour bouger.

Tous ces mots n’ont pas disparu. Ils sont là, gravés dans les replis de la peau.

On les appelle les rides d’expression.

Françoise
(écrit en atelier)